Essaimage Artificiel: Comment créer un Essaim artificiel

L'essaimage artificiel, comment faire ?      - par Bernard NICOLLET - Abeille & Nature -


Date de révision de la page: 03/09/2016

. Créer un essaim artificiel n'a rien de compliqué mais...

A condition d'être dans la période propice à l'élevage, créer un essaim artificiel est assez simple mais impose une bonne compréhension des mécanismes qui s'imbriquent.
Avant d'aller plus loin sur cette page, permettez-moi de vous recommander la lecture de mes 2 livres: "Comment débuter en Apiculture ?" si vous débutez en apiculture et que vous n'ayez jamais pratiqué l'essaimage artificiel, mais aussi le tout dernier livre spécialement destiné aux apiculteurs désirant maîtriser l'essaimage et l'élevage des abeilles, livre dont vous trouverez la présentation ici. (voir l'encadré ci-contre).
Ce dernier livre est plus complet et plus technique si vous souhaitez développer et multiplier vos colonies tout en assurant un minimum de production de miel. C'est promis: votre réussite sera totale après l'étude de ces deux ouvrages sinon, changez de loisir ! (lol) - Merci

. Nécéssité d'augmenter ou refaire d'urgence votre cheptel ?

Lancer la video
Créer un essaim Artificiel ? Rien de bien sorcier..
Pour celles et ceux qui viennent de perdre toute ou partie de leur cheptel d'abeilles, cliquez ici.
Et si vous Appreniez à créer votre propre Essaimage Artificiel plutôt que courrir partout en vue d'en acheter  ?
Pourquoi ne pas venir faire un petit stage de formation pour apprendre à créer vos propres essaims ?
Lisez ou écoutez ce qui suit car, pour vous éviter la lecture de cette page, cliquez sur l'image ci-contre pour écouter la version Voix-Off enregistrée

. Un essaim artificiel ? c'est quoi ?

Quand je pose la question aux personnes qui me contactent, "Pourquoi ne créez-vous pas vous-même vos propres essaims ?" la réponse est dans 95% des cas:  "Parce que je ne sais pas faire ou je n'ose pas me lncer" !
Nombre d'apiculteurs débutants souhaitent acheter des essaims d'abeilles en début de saison dans le but d'augmenter leur cheptel. Si tel est votre cas, je trouve qu'il serait grand temps de passer une vitesse supérieure et d'apprendre à développer vous mêmes vos colonies au lieu de débourser pour acheter des essaims alors que vous avez tout sous la main ou presque ! Dans les 2 cas, il faudra quand même acheter une ou plusieurs ruches supplémentaires
En pratiquant l'essaimage artificiel en début de saison, vous limiterez l'essaimage naturel à votre insu tout en pouvant produire du miel pendant la saison !

Pourquoi ne pas vous lancer ? Il n'y a pas à douter ! Sinon, venez faire un stage de formation (cliquez sur ce lien), le temps d'un week-end et vous saurez faire ! N'est-ce pas en forgeant que l'on devient forgeron dit le proverbe ?

. Pourquoi faire un essaim ?

Un apiculteur qui ne sais pas faire un essaim fait délibérément le choix de devoir acheter des abeilles ne serait-ce que pour renouveler son cheptel. Les pesticides agricoles nous font payer très cher de nombreuses pertes, certes, mais en apiculture, ce serait une faute lourde que de ne pas savoir comment procéder pour au minimum maintenir son cheptel de colonies d'abeilles. Tout apiculteur doit avoir un minimum de connaissance sur l'élevage des abeilles et savoir procéder à la création d'un essaim pour de multiples raisons:

  • Remplacer les colonies qui disparaissent chaque année dans un taux de mortalité anormal (pesticides, maladies..)
  • Rentabiliser son rucher (si vous êtes autorisé à vendre des essaims
  • Remplacer des reines défaillantes ou en bout de course
  • Mais avant tout pour prévenir de l'essaimage de printemps
  • etc...

Quelle est la meilleure période pour créer un essaim ?

Pour qui ne connait pas le cycle biologique de l'abeille, la création d'un essaim artificiel risque d'être une opération périlleuse, alors qu'il serait si simple d'apprendre ! (voir ma méthode entièrement expliquée dans mon livre d'apiculture) Compte tenu que la période pour réussir un essaimage varie fortement entre le Nord et le Sud de la France, pour effectuer un essaimage artificiel, vous devez d'abord constater la présence de faux-bourdons dans la ruche. En effet, si vous tentez de créer un essaim artificiel trop tôt, comment se fera féconder la reine si les mâles ne sont pas présents ou s'ils ne sont pas matures ? Votre essaimage serait voué à l'échec. Donc, comme je ne cesse de le marteler: encore une fois, soyez patients !
Je vous propose d'abord de faire un petit calcul: de combien de colonies disposez-vous dans votre rucher et de combien souhaiteriez-vous augmenter votre cheptel ?
Je vais ici, prendre un exemple d'un apiculteur amateur qui a 6 ruches et qui souhaiterait passer à 10 (ce serait la même manière d'opérer pour passer à 8 comme à 12 etc..)

De quoi avez-vous besoin ?

Vous devez posséder autant de ruches (neuves si possible ou parfaitement reconditionnées) que vous souhaitez faire d'essaims. Chaque ruche devra être équipée d'une partition.
Vous devez disposer impérativement d'un second emplacement situé à 6 km minimum de votre rucher actuel car c'est ici que nous disposerons provisoirement nos futurs essaims, le temps de quelques jours.. Il ne s'agit pas d'un emplacement définitif mais temporaire !
Vous devez disposer d'un petit stock au minimum de 5 cadres à jambage de préférence par ruche à diviser (voir plus bas).
Enfin, vous devez disposer de 2 partitions (1 au strict minimum) pour chaque ruche à diviser.
Une visite de printemps est obligatoire avant de procéder afin de sélectionner les ruches qui sont en mesure de nous donner un essaim. Il convient de choisir parmi vos meilleures colonies celles qui vous donnent vraiment satisfaction et non pas une sélection globale ou générale.
cela suppose également que vous sachiez repérer la ponte; je dis bien la ponte et non pas les larves !

. Un peu de sélection s'impose

Houlà.. vous me parlez quelle langue penserez-vous peut-être ?
La sélection n'appartient pas qu'au monde professionnel mais c'est un devoir de tout apiculteur afin d'éviter de multiplier des colonies hybrides ou sans intérêt: par exemple, si vous avez une colonie qui essaime chaque année,il y a fort à parier que ce type d'abeilles à cela bien inscrit dans ses gènes. Par conséquent, créer des clones de ces abeilles de piètre qualité (même si je respecte profondément l'abeille), n'offre aucun intérêt.
La sélection commence donc par votre sens de l'observation. Parmi vos colonies, il y en a certainement une (ou plusieurs) que vous appréciez qui, pour leur douceur, qui pour leur production et miel etc..., des critères subjectifs en quelque sorte car ce sont vos propres critères. Que faire alors des autres colonies ? [Je vous suggère des solutions d'éleveur dans mon livre ;) ] Nous allons donc considérer que vous avez "sélectionné une colonie" que nous allons nommer: "ruche mère" (retenez bien ce qualificatif):

  • - Il s'agit d'une colonie qui a déjà passé au moins un hiver,
  • - La colonie doit posséder au minimum 6 cadres de ponte et de couvain. En dessous, elle n'est pas prête pour donner un essaim, donc, il ne faut pas la retenir pour l'instant.
  • - Vous devez constater impérativement la présence de faux bourdons nés et non pas seulement les cellules de mâles
  • - Le couvain fraîchement pondu doit être resserré et la colonie doit être suffisamment populeuse.
  • - Les cadres de couvain retenus ne seront pas des vieux cadres mais parmi les plus récents
  • - il faut impérativement repérer la reine et isoler provisoirement le cadre sur lequel elle se trouve en l'écartant de la ruche. Vous aurez besoin d'un support de cadres afin de ne surtout pas poser ce cadre à terre ce qui pourrait avoir pour fâcheuse conséquence d'écraser la reine ou de la perdre.

Les Différentes opérations:

Nous sommes d'accord sur le fait que la colonie possède au minimum 6 cadres de couvain.. et déjà un certain nombre de mâles
[ N'oubliez pas de fermer la porte d'entrée de la nouvelle ruche afin que les abeilles qui seront introduites avec les cadres ne puissent pas s'échapper, tout du moins, le moins que possible].
Repérez et prélevez parmi ces cadres, 2 cadres de couvain dans lesquels il y a des œufs non éclos (en principe, cela ressemble à des minuscules petits grains de riz plantés verticalement au fond des cellules). Si votre vue ne vous permet pas de distinguer correctement les oeufs, je vous suggère d'acquérir une paire de lunettes loupes que vous trouverez ici. Avec ces cadres, il faut un maximum d'abeilles car elles vont avoir un gros travail à fournir.
Prélevez un 3ème cadre qui contiendra un maximum de couvain operculé (avec les abeilles également)
Prélevez un cadre avec seulement des réserves (embarquez les abeilles qui s'y trouvent). Il s'agit généralement d'un cadre de rive situé sur les cotés de la ruche.
Nous avons donc au total, prélevé 4 cadres (avec les abeilles). C'est la raison pour laquelle votre colonie à diviser doit être suffisamment forte. Dans le cas contraire vous allez trop l'affaiblir au risque de la perdre ce qui, avouez-le, n'est pas le but recherché.
Efforcez-vous, dans la mesure du possible, de respecter l'ordre des cadres tels qu'ils étaient dans la ruche: par exemple, ne mettez pas un cadre à gauche alors qu'il était à droite d'un autre dans la ruche mère.
Maintenant, Placez vous à l'arrière de la ruche ou ruchette contenant vos 4 cadres prélevés. De gauche à droite vous devez donc avoir la disposition suivante:

  • - 1 cadre de nourriture (contre la paroi de la ruche),
  • - 3 cadres de couvain dont 2 avec de la ponte très récente
  • - Placez un 5ème cadre qui sera un cadre à jambage neuf.
  • - Enfin, placez en 6ème position une partition en bois afin de réduire l'espace à chauffer. Si vous avez placé cet essaim orphelin dans une ruche à 10 cadres, ne mettez pas de cadres neufs en plus, il ne feraient que refroidir l'essaim. Contentez-vous de ce que j'ai écrit ci-dessus.
  • Fermez de suite votre ruche ou ruchette pour ne pas perdre les butineuses.

Revenons à notre ruche mère:
Replacez maintenant dans la ruche d'origine, le cadre isolé (celui sur lequel était la reine) et que vous avez temporairement posé sur le support de cadres.
(normalement, ce cadre ne doit pas être disposé en dernier dans la ruche mais replacé au centre du couvain car s'il contient la reine, c'est donc en principe qu'il contient des œufs fraichement pondus. Attention d'être très délicat en replaçant ce cadre, de ne pas écraser la reine. Je contrôle toujours sa présence avant de replacer le cadre dans la ruche. Il m'est arrivé en effet que la reine tombe du cadre (mais c'était surtout quand je posais les cadres directement par terre. Depuis que j'utilise le support de cadres, je n'ai plus jamais eu de perte)
Resserrez tous vos cadres en partant du principe de toujours resserrer le couvain sans ajouter de cadre vide entre. En partant du coté d'une paroi vous devriez obtenir une configuration de type suivant:

  • - 1 cadre de nourriture,
  • - 3 cadres (ou plus) de couvain dont le cadre avec la reine,
  • - 1 cadre contenant des provisions avec ou sans couvain)
  • - 1 cadre neuf à jambage nouvellement introduit
  • - 1 cadre avec nourriture
  • - 1 partition pour resserrer le couvain et faire en sorte que celui-ci ne prenne pas froid même si les températures sont douces.

Vous devrez donc avoir maintenant 2 emplacements de libres pour arriver à la paroi opposée.
Refermez votre ruche et donnez-lui pour la récompenser, un verre à vin de sirop de biberonnage (1 part d'eau pour 1 part de sucre + 10% de miel)

Procédez de la même manière pour autant de ruches que vous souhaitez diviser, puis déplacez vos essaims nouvellement créés sur le rucher secondaire ou un autre terrain situé à + de 5 Km de distance.
Arrivé sur place, placez et disposez correctement vos ruches ou ruchettes et ouvrez leurs portes de façon à ce qu'ils prennent leurs nouvelles marques et repères. C'est toujours un spectacle à observer, on ne s'en lasse jamais !
Revenez le lendemain pour leur offrir un verre à bière (25cl) à chacun de sirop de biberonnage. J'espère que vous aurez pensé à doter vos ruches ou ruchettes d'un nourrisseur car à partir de maintenant, vous allez en avoir besoin, même si c'est la pleine haute saison ! Il vaut mieux qu'elles ne touchent pas au sirop plutôt qu'à l'inverse, elles manquent de nourriture.
Cette opération sera à renouveler pendant les 3 jours suivants. Mais attention ! vous ne devez pas  verser 3 verres en vous disant que cela fera pour les jours suivants. Il est important que les abeilles finissent très vite cette petite quantité de sirop et ne la stockent pas dans les cellules. Ce sirop de biberonnage est destiné uniquement à exciter les glandes cirières des abeilles qui vont devoir participer à la construction des nouveaux cadres de la ruche. Surtout n'ouvrez pas ces ruches ou ruchette par curiosité si ce n'est juste que par le toit pour accéder au nourrisseur. en aucun cas ouvrir car il est impératif de les laisser s'organiser sans les déranger.
N'ayez même pas la curiosité pour l'instant de regarder, cela les perturberait trop. Apprenez à faire confiance à la Nature et chassez cette curiosité qui vous tente ! Si plus tard vous étudiez les phénomènes de la création d'une nouvelle colonie, vous pourrez alors décortiquer ce qui se passe mais pour l'instant, vous créez des essaims donc à chaque étape ses impondérables.

. Des abeilles Douces pour bien débuter..

Je ne pouvais pas m'empêcher de vous montrer ici une petite séquense vidéo extraite de mon cours d'appiculture.

Lancer la video
Découvrez la douceur et l'ardeur de l'abeille noire !
Un petit extrait vidéo ?  cliquez sur l'image ci-contre.
Quand je travaille au rucher, j'aime bien mon chapeau rond (peut-être ai-je des ancêtres Bretons ?).
La voilette est très claire et me prive d'un minimum de lumière ce qui est plus important qu'on ne le croit en apiculture, surtout quand on a besoin d'une vue parfaite pour voir les larves. J'ai essayé bon nombre de chapeaux mais c'est celui-ci que j'ai choisi car ce n'est pas un casque de scaphandrier. N'oubliez jamais que l'on fait corps avec nos abeilles. On n'a pas à les redouter.. Il faut apprendre à leur faire confiance. Ceci étant, un minimum de protection s'impose par pure prudence. (Mon chapeau Rond ? achetez-le ici). La ruche ouverte dans cette vidéo est un essaim de la saison précédente qui a super bien prospéré et qui, élevage oblige, va produire un essaim à son tour.


. Une date importante

Dans le cycle biologique de l'abeille, tout est bien orchestré et daté au métronome !Vous devez connaitre ce cycle biologique si vous ne voulez pas pratiquer une apiculture de hasard (entendez par là: qu'un coup ça marche et la fois d'après ça ne marche plus sans savoir pourquoi).
Le 6ème jour (mais évitez avant ou après), déménagez ces ruches pour les ramener au camp de base ou à leur rucher d'origine.
Le fait de les avoir déplacé loin du rucher a permis aux nouvelles mini colonies "d'effacer la mémoire de position" des ruches mères pour les butineuses du nouvel essaim ainsi formé. Ainsi, elles ont disposé d'assez de temps pour se faire à l'idée de rester maintenant dans cette nouvelle ruche qui leur a été affectée et de ne pas retourner à la ruche d'origine. Si vous raccourcissez ce délai, vous perdrez les butineuses car leur mémoire "géographique" ne sera pas effacée ce qui fait qu'elles risquent de repartir d'où elles ont été prélevées, entrainant avec elles un certain nombre d'ouvrières, ce qui dépeuplerait votre essaim et pourrait bien le condamner à une mort certaine.

Au sixième jour donc, si votre curiosité l'emporte, vous pouvez vérifier qu'il y a présence maintenant de cellules royales operculées dans chacune des ruches "essaims" (si vous en avez créé plusieurs). Surtout soyez très délicat quand vous allez tirer les cadres pour vérifier et ne trainez pas ! Lors de cette visite, qui doit être brève, vous ne devez pas vous attarder car cela refroidirait trop le couvain. Contentez vous juste de compter le nombre de cellules royales et vérifiez si les abeilles ont entamé la construction du cadre à jambage (en principe, c'est un bon signe, mais ne vous affolez pas, si elles n'y ont pas touché, il peut y avoir plusieurs raisons à cela.
Attention aux accidents !
Il arrive souvent que les cellules soient disposées sur le fond ou le bord des cadres. Tout frottement peut provoquer l'écrasement des cellules royales; par conséquent soyez très attentifs et précautionneux !
A partir de cet instant, (c'est à dire que vous avez constaté la présence de cellules royales, sous aucun prétexte (surtout pas celui de la curiosité.. vous pourrez vous autoriser cela quand vous aurez beaucoup de ruches), vous ne devrez plus ouvrir vos ruches avant le 26ème jour qui suit le jour de la division des ruches mères. Si vous le faites, vous risquez de condamner vos essaims !! Encore une fois, Laissez Faire la Nature.. et n'oubliez pas que la patience fait partie des qualités indispensables pour devenir un vrai Berger des Abeilles. Vous n'êtes qu'un spectateur de la nature même si vous êtes à l'origine de cette multiplication: votre rôle s'arrête là pour l'instant.
A partir du retour sur le camp de base, biberonnez vos essaims tous les 3 jours avec un verre à bière (jamais plus) de sirop de biberonnage. Si vous ne pouvez pas faire cela, ne faites pas d'essaim ! Achetez les tout prêts.. mais ce serait dommage avouez-le.

Une petite visite..

Si vous avez le temps, venez faire un petit tour le 15ème et le 16ème jour qui suit la division de vos ruches mères en vous plaçant de manière suffisamment éloignée de vos essaims. Vous aurez peut-être la chance d'apercevoir un vol nuptial. Celui-ci a généralement lieu le 5ème ou 6ème jour qui suit la naissance des reines, parfois plus tard, tout dépend des conditions météo. Un vol nuptial, cela ressemble un peu à un moment d'essaimage. Quand vous serez sur le terrain, choisissez un endroit discret afin de ne pas déranger les abeilles. N'allez pas vous planter devant les ruches pour mieux voir.. car là vous ne verrez rien du tout ! Evitez toute perturbation comme par exemple le fait de parler à haute voix ou bien marcher en tapant des pieds par terre. Vous êtes l'invité de votre rucher et cet environnement est le terrain de vie de vos abeilles. Comportez-vous donc avec la légèreté de celles-ci.

Ceci dit, pendant ce temps, surveillez vos ruches mères. Celles-là, vous pouvez les ouvrir. Dès que vous observerez la construction à 50% de votre cadre neuf, vous pourrez introduire un nouveau cadre en décalant la partition de façon à permettre à votre ruche de s'agrandir (vous aurez en même temps participé et procédé au renouvellement des cadres ce qui est une chose excellente pour la santé de votre colonie).
Comme vous avez l'obligation de renouveler au moins 3 cadres par an dans vos ruches, le fait de pratiquer l'essaimage artificiel permet de joindre l'utile à la nécessité.
Si vous n'avez pas envie d'augmenter votre cheptel, pensez au fait que vous allez devoir remplacer vos vieilles reines. Par conséquent, pratiquer l'essaimage artificiel vous sera vraiment utile.

Revenons maintenant à nos ruches essaims: Nous sommes le 26ème jour qui suit la division.
Ouvrez très délicatement vos ruches. Je dis délicatement car les jeunes reines ont du commencé leur ponte. A cet âge là, elles sont très véloces et risquent de tomber des cadres sans que vous vous en aperceviez.
Si vous observez des premiers œufs, c'est que vous avez réussi votre essaimage artificiel mais ne crions pas victoire immédiatement. Cependant, si vous avez une bonne paire de lunettes loupes et que vous n'en voyez pas, soyez un peu patient et revenez le lendemain ou surlendemain; c'est que la reine aura peut-être été capturée lors de son vol nuptial et il aura fallu attendre qu'une deuxième reine née un ou deux jours plus tard pour prendre sa place.. donc, pas de précipitation. Si vous avez bien procédé comme je l'ai indiqué sur cette page, vous ne pouvez que réussir car les échecs sont en définitive très peu nombreux. Le seul risque est surtout quand vous mettez trop de temps à observer, ou bien que vous ayez des gestes brusques qui pourraient faire tomber la reine. Or à cet âge là, elle peut encore voler et aller se poser quelques dizaines de mètres plus loin sans que vous ne l'aperceviez.. dans ce cas, votre essaim est fichu !
En principe, dans la nouvelle ruche, la construction du cadre à jambage n'est débutée que lorsque la reine rentre de son vol de fécondation. Les abeilles savent alors qu'elles vont avoir besoin de place pour assurer le développement de la colonie. Ah oui.. une dernière recommandation.. surtout, lors de cette visite, ne tardez pas car si des œufs ont été fraîchement pondus ou que de très jeunes larves sont présentes, il serait regrettable de leur faire prendre froid même si la température extérieure est très clémente. Dans vos gestes ne soyez pas nerveux ou brusque.. n'oubliez jamais que la jeune reine peut tomber très facilement du cadre. Curiosité oui.. obstination  NON !

Vous n'osez pas vous lancer seul ?

Alors venez apprendre ! Vous souhaitez apprendre en toute sécurité et disposer de toutes les informations pratiques ?
Alors offrez-vous un stage week-end de formation au développement des ruchers ! cliquez ici
Ne tardez pas pour vous inscrire car le nombre de places est limité

Cette page cours vous a-t-elle plu ? Sachez que ce n'est rien en comparaison de ce que vous découvrirez lors d'un mes stages ou sur le cours que je donne par internet et dans lequel figure bon nombre de photos et vidéos pour une meilleure mise en pratique.
Pour moins d'une centaine d'euros pour 1 an de cours.. vous ne le regretterez pas !
Lisez à ce sujet la page témoignages pour savoir ce qu'en pensent la plupart des abonnés au cours : cliquez ici
Pour vous inscrire au cours, cliquez ici (si vos moyens vous le permettent, je vous recommande vivement une de mes promos)

Vous souhaitez réussir votre essaimage artificiel du premier coup ? Inscrivez-vous de suite au cours car ma méthode va vous être présentée avec un support vidéo pour bien vous faire comprendre ce que vous devez faire. Vous pouvez lire des tas de méthodes car il en existe presque autant qu'il y a d'apiculteurs mais celle que je viens de décrire en est une qui marche puisque c'est celle que je pratique et dont la pratique m'a été enseignée par un apiculteur en retraite ! si vous ne réussissez pas avec elle.. alors changez de passion ou bien venez apprendre encore une fois ici, au Cergne.

Question d'un lecteur

Puis-je récupérer une cellule royale (ou plusieurs) dans une ruche qui se prépare à l'essaimage, afin de créer un ou plusieurs essaims artificiels ?
Oui, bien entendu mais je ne vous le conseille pas alors que vous pourriez le faire sur un essaimage artificiel géré. Pourquoi ?
La différence dans les deux cas est essentielle. Dans les critères d'une bonne sélection (ce que chaque apiculteur, même amateur doit faire), c'est justement d'éviter de multiplier des souches essaimeuses. Or en prélevant des cellules royales sur une ruche essaimeuse, vous ne ferez qu'accroitre vos problèmes d'essaimage naturels au sein de votre cheptel ! tout simplement. Alors bien sûr c'est tentant.. oui mais il aurait mieux vallu gérer votre colonie pour l'empêcher d'essaimer. En revanche, et j'espère bien vous faire comprendre ici ce point, c'est différent lors d'un essaimage artificiel. Pourquoi ?
Quand vous créez un essaim artificiel, et que vous laissez les abeilles dresser leurs cellules royales, les abeilles ne sont pas dans un contexte d'essaimage mais de survie puisqu'elles sont orphelines. Par conséquent, le gêne propre à l'essaimage n'est pas développé et les reines qui en découleront seront moins essaimeuses voire pas du tout essaimeuses comparativement à ce qui se passe dans le cas d'un essaimage naturel.
Ceci étant, si les abeilles décident de créer plusieurs cellules royales, ce n'est pas pour rien. Par conséquent, lors d'un essaimage artificiel, ne prélevez pas plus de deux cellules s'il y en a plusieurs.
Il s'agit là d'un détail mais qui revêt une importance capitale quand on veut tendre à la qualité. On perd peut-être un peu de temps au début, mais avant la fin de saison, vous aurez de bien meilleures colonies sur lesquelles vous pourrez élever l'année suivante. Personnellement, je ne prélève jamais de cellules royales dans mes essaims artificiels afin de ne pas interférer dans cette création.
Enfin, dites vous que si une de vos colonies part à l'essaimage seule, cela peut provenir de plusieurs causes:

  • - La souche est essaimeuse
  • - Vous n'avez pas fait procéder au remérage à temps et la reine est trop vieille
  • - Vous n'avez pas veillé au développement de votre colonie
  • etc.

Une question ? posez-la moi de préférence ici
Permettez moi de vous rappeler à mes ouvrages d'apiculture avec lesquels vous apprendrez toute la base pour dresser vous-mêmes vos propres essaims:

Pour pratiquer une apiculture naturelle, Découvrez mes ouvrages

Dans le tableau ci-dessous cliquez sur "Acheter" pour commander le ou les exemplaires qui vous intéressent

Lien Designation Prix TTC
Acheter Registre d'Elevage apicole
(B. NICOLLET) voir ici
17,00€
Acheter Livre "J'achète ma première ruche"
(Ch & B. NICOLLET) voir ici
8,90€
Acheter Livre seul: "Comment débuter en Apiculture ?" B.NICOLLET (2ème édition**) 29€
Acheter Livre "Développer et Mainternir des ruchers..."
(B. NICOLLET)
39€
Acheter Coffret 2 DVD Conseils: Comment débuter en Apiculture ? B.NICOLLET (voir ci-dessus) 39€
S'inscrire Cours d'Apiculture 2017 56€
Profitez de mes promos !
Acheter Promo 1 Livre "Comment Débuter..." + 2 DVD de conseils (6h30 de conseils en vidéo). 58€
Acheter Promo 2 Mes 3 Livres** + mes 2DVD conseils 103€
Les DVD Seuls
Acheter DVD "Le Berger des Abeilles" (film)) 23€
Acheter DVD "L'Atelier Royal" (Film) 23€
N'oubliez pas votre exemplaire du livre "L'Abeille et le droit"
Acheter L'abeille et le droit (de JP.COLSON) 19,80€
Super Promo: La Totale !
Acheter Votre inscription à mon cours d'apiculture 2016-2017
+
- Mes 3 livres Dédicacés
- Mes 2 DVD Conseils
- DVD Le Berger des Abeilles
- DVD L'atelier Royal,
- L'abeille et le droit
- Le Registre d'élevage Apicole
229,00€ !
Question sur cette page ?

Une question à propos de cette page ?
Posez-moi votre question et recevez gracieusement ma réponse par e-mail dans les meilleurs délais Cliquez ici"

Question sur cette page ?

Une question à propos de cette page ?
Posez-moi votre question et recevez gracieusement ma réponse par e-mail dans les meilleurs délais Cliquez ici"

Page 1