Miel Vegan: Préférence au végétal ou naturel ?

Miel Vegan: Miel Végétal contre Miel Naturel     - par Bernard NICOLLET, Abeille & Nature -


Date de révision de la page: 27/10/2018
Offrez notre miel de Tradition !

Le Miel Végétal n'existe pas !

Le mot miel ne peut s'appliquer qu'à un produit issu des abeilles
Les marmelades de pissenlit, d'érable etc (nommées à tort "Miel Végétal"). ne remplaceront jamais un miel naturel dans lequel point n'est besoin d'ajouter sucres ou adjuvants Cliquez ici

. Des contre-vérités et désinformations véganes du net

Les réseaux sociaux ont pris une telle ampleur en quelques années seulement, que malheureusement, à l'inverse de la presse scientifique, il n'existe aucune autorité ni éthique pour valider le contenu de ce qu'il s'y publie. Et puisque tout le monde vit à 300 à l'heure avec ce petit boitier miraculeux qu'on nomme "portable" ou "tablette", c'est lui seul qui tranche et qui répond aux interrogations d'un public qui n'aura pas le temps de vérifier.
Dès lors qu'un forum publie des informations d'un genre et que de surcroît on retrouve à peu près les mêmes éléments de réponses sur un autre, les allégations véhiculées deviennent des courants de pensée... une pensée unique formatée à l'origine par qui ?

Prenons une comparaison: Pourrait-on classer chacun d'entre nous comme un gangster alors que cette définition ne concerne qu'une infime partie de la population ?
C'est pourtant ce que font les Vegans (ou véganes) en tirant un peu trop vite sur la gachette des raccourcis pour faire des apiculteurs du monde entier une généralité à abattre ou à passer au bûcher. Dès lors, puisque c'est écrit et qu'on en parle (grâce à des lobbies ou groupes de pression), cela ne démontre-t-il pas que c'est vrai ?

Bien que je ne sois pas un utilisateur des réseaux sociaux dans lesquels sont omniprésents aberrations et méchancetés, J'ai tenu à ouvrir cette page pour aller plus loin dans la dénonciation de mensonges qui circulent sur ces forums ou sites internet prônant le véganisme.
Les fédérations véganes sont bien loin de la vérité sur l'apiculture et les apiculteurs, mais tout comme certaines sectes ou extrémistes religieux, ils extrapolent l'attitude de quelques uns pour faire bouillir leur marmite (gardez en tête l'exemple des gangsters).

à quand une abeille vegane ?
A quand une Abeille Vegane ?

Parmi les accusations portées envers les apiculteurs et leurs pratiques voici mes réponses sans ambages même si elles sont tardives et que je prenne le train en route:

  • - Combien faut-il de voyages d'abeilles pour récolter 1g de nectar ?
  • - Le miel, est-ce du vol ?
  • - Pourquoi l'apiculteur utilise-t-il un enfumoir ?
  • - Pourquoi des apiculteurs "commerciaux" tuent leurs abeilles ?
  • - Pourquoi couper l'aile des reines ?
  • - L'apiculture est-elle vraiment synonyme de souffrance des abeilles ?
  • - Les abeilles (en apiculture) ont-elles remplacé d'autres espèces pollinisatrices ?

Avant de donner mon avis, je tiens à préciser que tout n'est pas forcément idiot dans l'idiome Vegan, car certains thèmes mériteraient effectivement d'être revus et corrigés par bon nombre d'apiculteurs. Ce qui l'est, c'est le sectarisme de son application, ce que l'on retrouve dans la plupart des sectes, principalement anglo-américaines. Cette brèche géante laisse donc une porte ouverte à un business dangereux fulgurant. A croire que les grandes firmes de l'agro-alimentaire ne seraient pas étrangères à ce mouvement qui prend une ampleur inquiétante. Pour preuve, la naissance de rayons Vegans dans les hypers, les restaurants, vêtements etc. etc. sans oublier le "star-système" qui justifie tout aux yeux des adeptes et fans !
Il est vrai que l'on peut se passer de viande, de miel ou de tout autre aliment. C'est justement un des thèmes de campagne du véganisme qui prône entre autres que: "L'homme n'a pas besoin de miel pour sa survie". Mais alors... est-ce que le Végan ne mange ou ne consomme QUE pour survivre ? Dans la mesure où notre corps reçoit tout ce dont il a besoin, à quoi bon faire souffrir des animaux dans l'élevage du gigantisme alors que les apiculteurs consciencieux ne demandent qu'à vivre de leur exploitation respectueuse de leurs abeilles ?
Depuis que l'homme vit sur la Terre, n'a-t-il jamais eu besoin de se vêtir, de manger et tout simplement de vivre ? Un Vegan ne vous répondra que par l'enseignement sectaire qu'il a reçu: "Ce n'est pas parce que l'homme a toujours fait ainsi, qu'il faille poursuivre !"
Pourquoi tout renier en bloc au point que cela devienne un non sens ? A qui profite la situation ? (pour moi c'est sans équivoque... en tous cas)

à quand une brebis vegane ?
Brebis Vegane ?

Quand j'ai élevé mon petit troupeau constitué d'une quarantaine de brebis, je les aurai faites crever si je n'avais pas eu recours au service d'un tondeur. Dès lors, me fallait-il jeter la laine ? Afin d'éviter un tel dilème: "Je n'avais donc pas à conduire de troupeau de Brebis et donc, je n'aurais pas eu besoin de tondeur !" Mes brebis me servaient essentiellement à manger l'herbe dans mes ruchers.. Fallait-il que je n'ai plus d'abeilles ? Quelle triste vie à moins que les vegans ne Proposent un jour de venir brouter mon herbe surabondante ;)
Que l'on sanctionne un mode de vie par le fait de ne pas y participer en allant jusqu'au bout des choses, démontre normalement un bon sens n'est-ce pas ? Mais le Véganisme cible et s'en prend principalement au monde animal, prétextant que ce sont des "sensibilités sentimentales" et que tout est maltraitance.
Dès lors, pour extrapoler, que penser de l'homme ("animal supérieur")?
Est-ce qu'un vegan peut se passer de travail puisqu'il est exploité voire souvent "surexploité" ? "Ah oui, j'extrapole ! Un Végan n'est pas un animal: il se fait tondre mais ça ne se mange pas ! Mais justement, si nous passons à la lorgnette la pensée vegane, on voit sans creuser profondément qu'il y a anguille sous roche ! Malheureusement, comme le monde d'aujourd'hui ne trouve des réponses que dans ses tablettes et portables via l'internet, l'esprit de réflexon se trouve donc en grand danger de récupération.
Certes, cet article ne convaincra pas un pur Vegan et du reste, je ne l'ai pas écrit pour lui. Toutefois, puisque mon métier d'apiculteur et plus précisément de "Berger des Abeilles" est véritablement insulté par ce mouvement, alors voici mes arguments d'amour pour mes abeilles (dont se contrefiche l'esprit Vegan puisque de toutes manières, ce sera pour lui uniquement une vision mercantile). Je ne me considère pas comme un exploiteur mais un éleveur consciencieux, aimant, et surtout passionné, devrais-je dire "compassionné". Depuis que l'ai lu la "Charte Végane", j'ai superposé ma pratique pour me demander comment elle serait vue aux yeux d'autrui. J'avoue que j'ai du modifier un ou deux points mineurs afin de parfaire ma relation avec les abeilles et agrandir la relation privilégiée qu'elles m'offrent, mais cela s'arrête là.

Provenant de Forums veganistes ou sites de promotion pour les produits Vegans, voici les absurdités majeures que l'on peut y trouver:

"La production de miel, pour les végans, ne serait pas respectueuse des abeilles"

Question: Et si elle l'était ? Le Vegan consommerait-il du miel pour autant ?
Il est avancé que pour produire du miel, de la propolis, de la gelée royale ou du pollen, il faille "chasser les abeilles par de la fumée ou des répulsifs". De qui se moque-t-on ?

le miel, un don merveilleux de la nature
Le miel, un don merveilleux des abeilles

Cette idée illustre parfaitement la méconnaissance de notre bonne pratique. A mon humble avis, cet argument a été avancé par une ou un groupe de personnes à l'esprit quelque peu dérangé*, qui ont dressé une sorte de "charte d'épuration" sans la moindre connaissance de l'apiculture, à quoi sert l'enfumage (autre que politique) et comment doit-il être pratiqué pour qu'il existe entre le berger des abeilles et ses abeilles, une entente parfaite. Peut-être ont-ils vu un jour un apiculteur débutant un peu trop tirer sur son enfumoir, sa crainte de la piqûre n'étant pas totalement résorbée ? Ou bien un de ces bouchers des abeilles américains qui ne prennent les abeilles qu'uniquement comme des mouches à production de miel... C'est l'exemple de mon Gangster ! Ce n'est pas une généralité chez les apiculteurs, bien loin s'en faut !
A décharge, n'est-il pas vrai que bon nombre d'apiculteurs de loisir aiment produire du miel et mettent tout en oeuvre pour ce faire ? (utilisation d'abeilles non endémiques, mauvaises pratiques, coupage de miel...)

Le miel pour les Végans, "c'est du vol..."
la Fédération végane, se justifie en faisant feu de tout bois pour accuser l'apiculteur de "voleur" et de pillard et le faire passer comme tel. Parmi les brindilles d'allumage (je devrais dire "d'enfumage"), elle invoque et tente de démontrer que puisque l'abeille est dotée d'un dard qu'elle utilise pour se deféndre, il n'en faut pas plus pour interpréter que sa piqûre (donc à l'apiculteur), démontre qu'il n'existe pas de "contrat" entre l'abeille et l'apiculteur. Ceci est un raccourci "gangster*" car le dard de l'abeille sert à bien d'autres choses que piquer ! (on voit encore toute l'ignorance mais aussi toute l'intention de ne traiter qu'une infime partie de ce propos dans un but unique de clientélisme).


[Note à l'intention de mes bons lecteurs*...
Le dard de l'abeille est doté d'un canal microscopique permettant :
  • - Aux abeilles Butineuses: de marquer les fleurs comme "visitées" pour que les abeilles suivantes issues d'une même colonie ne perdent pas de temps sur cette fleur.
  • - Aux abeilles ouvrières dans la ruche: de déposer une microgoutelette de venin lors de l'operculation du miel
  • - Aux abeilles sentinelles: de prévenir la colonie d'une intrusion tant animale qu'humaine. La sentinelle émet une microgoutelette de venin dont l'évaporation instantanée prévient du danger. Plus les émanations sont fortes, plus la colonie réagit. C'est donc un des moyens de communication chez l'abeille domestique.
  • - Aux abeilles gardiennes de la ruche: Ces abeilles qui arrivent en fin de parcours de leur courte vie (40 - 45 jours) se sacrifient lorsque c'est nécessaire. L'apiculteur, connu de ses abeilles est en fait très peu concerné sauf quand il travaille précipitemment, nerveusement ou dans la "brutalité". Cependant, la menace de très nombreux prédateurs existe bien, citons: les lézards, les coléoptères, les frelons (asiatiques ou pas) et bien d'autres.
  • - A l'ensemble des abeilles sauf les toutes jeunes: d'expulser les mâles quand la miellée est terminée et qu'il n'y a pas de quoi nourrir des bouches devenues inutiles
Je terminerai cet encart en disant que seule, la piqûre chez l'humain lui fait perdre la vie. Un peu comme si notre Créateur avait voulu lui donner un commandement de collaboration avec son Berger (un contrat). Faudrait-il encore que le vegan soit respectueusement croyant... (!)]


Quand un Berger des abeilles pratique une apiculture naturelle et pleine de compassion et d'amour envers ses abeilles, ce "contrat" existe bel et bien. Une confiance réciproque (oui, je l'affirme encore ici) existe réellement mais n'est perceptible hélas, que par les vrais bergers.. pas les détracteurs ni quelques apiculteurs du dimanche ignorants ni les professionnels verrouillés dans une obligation de résultat et rentabilité.
Quand je prélève le surplus (et uniquement le surplus de miel de mes abeilles, exceptionnelles sont les piqûres et d'ailleurs, je n'ai pas de tenue de scaphandrier pour cette opération. Les véganes n'ont jamais pu observer la cohabitation des abeilles avec les fourmis ou les guêpes avec qui elles partagent également leurs ressources quand elles sont dans l'opulence. Alors oui, on vous montrera la démesure d'apiculteurs américains déplaçant leurs colonies par convois en semi-remorques. Mais tous les apiculteurs sédentaires, qui refusent la transhumance ne sont pas dans ce cas, très très loin s'en faut !

La pratique d'apiculture "écraserait" les abeilles ?
Connaissez-vous un seul apiculteur (en dehors des bouchers américains") qui écraserait volontairement ses abeilles ? Alors oui, il arrive que sur des millions d'abeilles visitées, une ou deux d'entre elles soit tuée au moment de la fermeture de la ruche, ce n'est pas faux et effectivement, l'apiculteur se doit d'améliorer sa pratique pour que celle-ci soit plus attentionnée. Dans mon exploitation, c'est ce que j'enseigne et très exceptionnels sont les cas où l'on trouverait à l'ouverture de mes ruches, des cadavres d'abeilles écrasées lors de la fermeture précédente.
Comme charité bien ordonnée commence par soi-même, j'ai une nouvelle question: Pourquoi les Vegans jetteraient-ils la pierre alors qu'eux-mêmes assassinent des milliers d'insectes sur leurs pare-brises lors de la grande transhumance vacancière (pour ne citer qu'elle) car l'utilisation de la voiture n'est pas une calèche Amish)? Tiens-donc: on ne débarrasse pas de la voiture pour la remplacer par la marche ou le vélo ou la calèche ? Ah non car ce serait dans ce dernier cas une "exploitation animale !". On lui préfère donc les chevaux Din ou fiscaux ;)
L'absolutisme revendiqué sur un site ".fr" du véganisme démontre parfaitement la limite de son enseignement quand il revendique "l'absolutisme" ! Je vois mal TOUS les végans se passer de voitures, de trains, d'avions et tous moyens mécaniques polluants qui participeraient au massacre direct ou indirect des moustiques et autres insectes malheureusement pollinisateurs. La conscience végane serait-elle mise de coté parce que chez le moustique, il n'y a rien à manger ni à exploiter et qu'au fond, ce n'est pas si grave? Mais alors.. le moustique ou les abeilles sauvages n'entrent-t-ils pas dans la "conscience" végane revendiquée pour le mode animal ? Il y a les insectes dont on se moque bien et puis, ceux qui sont "exploités"... alors de grâce qu'on arrête le côté "conscience animale de la douleur" !

Le miel prélevé serait remplacé par du simple sirop de glucose"
Dans le domaine du "nourrissement" des abeilles, force est de reconnaitre que cette pratique mérite une meilleure compréhension et application, notamment chez les apiculteurs de loisir, un peu trop conditionnés par une tradition trentenaire, voire quarantenaire. Là également, j'enseigne dans mes ouvrages et lors des formations, que ce n'est pas parce qu'on a prélevé une partie de miel à nos abeilles que l'on doive systématiquement remplacer la part prélevée par un apport de sirop (trop souvent acheté chez le marchand du coin et issu de l'industrie sucrière), certes. Si la (les) personnes qui ont dressé le mode de vie Vegan avaient visité plusieurs exploitations réparties sur la planète, ils auraient pu se rendre compte que le nourrissement n'est pas une pratique généralisée de manière systématique. Le bon et véritable Berger des abeilles ne fait que prélever un surplus de nourriture (quand il est réel) et doit veiller à ce que la part revenant aux abeilles soit suffisante pour qu'elles disposent d'une nourriture qui leur convienne. En ne prélevant pas le miel tardivement, les abeilles ont généralement très largement de quoi reconstituer ce surplus prélevé.

Une apiculture Respectueuse des abeilles

la surveillance des abeilles: un devoir
Un nourrissement quand c'est un impératif

Quand les abeilles sont dans l'abondance, le Berger qui a bien conduit ses abeilles se réjouit de leur excellent travail. Ce n'est pas pour autant qu'il les exploite. Si les gens qui ont écrit cette charte Vegane connaissaient mieux le monde des vrais bergers, cela les ferait sans conteste changer d'avis, à moins que le non-sens entre de droit dans le dogme végan.
Il arrive toutefois que le berger soit obligé de nourrir ses abeilles. Va-t-il les laisser crever de faim alors que quand elles sont dans l'abondance, il prélève ? Ce serait un bourreau, un égoïste et une personne indigne de s'occuper d'abeilles. Il se doit de leur apporter un bon sirop de nourrissement, et pas seulement un sirop de saccharose (car le glucose et le fructose sont de bons sucres pour les abeilles en opposition avec le saccharose). Il est vrai qu'une nourriture de substitution ne remplacera jamais une nourriture naturelle ! Tiens donc ... J'ai lu dernièrement sur un site vantant les produits Vegans, qu'on pourrait je cite:

[Remplacer le miel par du "miel Végétal"...
Pour stratégie d'attirance à soi, le veganisme ose usurper le mot "miel" dans cette subtilité "Miel Végétal". Quelle leçon de morale !

L'arbre au centre du Vivant Végétal

Le miel végétal, si tant est qu'il existe provient d'un sirop ou d'un simple jus contenant la plupart du temps des ajouts de sucres. Serait-il meilleur pour la santé ? Laissez-moi rire ! Mais que dire alors sur l'exploitation des végétaux ? Que pensent les Vegans de l'exploitation de la forêt pour en tirer le jus ? Savent-ils seulement comment se récolte le sirop d'érable ? Qui peut affirmer de nos jours qu'une incision tout comme un trou infligé à l'arbre ne perturbe pas sa vie ou ne la raccourcit pas ? En extrapolant toujours, ne pourrait-on pas penser ou affirmer que le jus récolté correspond aux larmes de douleur de l'arbre ? L'arbre ne fait-il pas partie du monde vivant ? De plus, l'Erable pousse-t-il partout sur la planète tout comme l'agave dont on extrait les substances ? On nous parle également du nectar de fleurs de coco, mais les Vegans se soucient-ils du bien-être des plantes en prélevant le nectar sans une contrepartie de fertilisation, ce qu'apportent naturellement les abeilles ? Personnellement, je n'ai pas vu de cocotier en France capable de fournir suffisamment de sucre pour remplacer mon bon miel. Alors oui, on le fera venir de pays et îles lointaines, ce qui alimentera d'abord le chiffre d'affaires des firmes qui auront bien snifé le bon filon. Enfin, ne peut-on pas considérer que pour produire ces sirops, l'homme soit dans l'obligation d'exploiter ou sur-exploiter la Terre ? Admettez qu'en termes de défense de l'environnement, excusez du peu, on s'assoit un peut trop vite sur certains bons principes.
Alors, je n'ai pas parlé du sucre de mélasse et le danger qu'il représente pour la santé humaine quand on sait comment est extraite la mélasse. On la revend d'ailleurs pour le bétail... Quelle différence après tout entre le bétail et l'homme ?
Le sucre de riz brun ? Quel bonheur pour les industriels d'autant plus que ceux-ci ont vu dernièrement les cours du sucre s'effondrer: Vive les Vegans et les gogos influençables suivant comme des moutons de Panurge, qui se précipiteront aux rayons des produits de substitution. Grâce à eux, la filière sucre va reprendre du poil de la bête d'autant plus que ce type de sucre sera un sucre à forte valeur ajoutée (ah non c'est vrai... pas d'animalerie là dedans !)

"Une quinzaine de grammes de ce miel a nécessité un millier d’allers-retours"...
On voit ici toute l'ignorance de l'auteur (mais aussi "des compilateurs") qui alourdit considérablement le fardeau de l'abeille car une abeille butineuse est capable et porte généralement l'équivalent de son propre poids en vol, soit 1 dixième de gramme.

Fleur à pollen d'Abeille et Nature
Les fleurs fournissent nectars et pollens

Par conséquent, 150 vols de butineuses produiront 15 grammes et non pas mille vols nécessaires pour une si petite quantité de 15g.
Dans une colonie bien portante, il y a entre 10.000 et 15.000 butineuses. Où est donc le holdup d'un bon berger des abeilles sachant qu'une bonne miellée produira obligatoirement un surplus comparativement aux réserves qui leurs seront indispensables pour vivre l'hiver?

Alors que le mode de vie Vegan rejette "l'industrie du monde des abeilles" voilà qu'elle se réfugie dans l'industrie agro-alimentaire ? Pas bien cohérent tout cela.
Je préfère et de très loin, prendre ma petite cuiller de mon miel naturel tous les matins, plutôt qu'un produit de substitution. N'importe qui peut en faire librement la démarche car en cherchant un peu, on trouve encore de bons bergers respectueux du fruit de leurs abeilles.
Pour simple preuve, nous mettons à l'honneur sur notre propre site, le miel respectueux des abeilles de Bastien,

Le veganisme est contre l'exploitation animale car cela fait souffrir les animaux !
Mais que dire de l'exploitation de la Terre ? Si tous devenions vegans, ne pourrait-on alors pas parler d'une surexploitation de la terre, de ses végétaux ? N'est-ce pas d'ailleurs de ce genre d'exploitations que seront tirés tous les substituts soi-disant naturels tant prisés par les Vegans ? Un champ de carottes pousse-t-il spontanément ? Les végétaux n'ont-ils pas de souffrance quand on les arrache à leur terre nourricière ? Un trou dans un arbre pour lui piquer le jus de sa sève ou une fleur de coco au pressoir.. Est-ce que cela a du sens pour autant ? Quand on extrapole tout et que l'on ne regarde que d'une manière sectaire, on ne cherche qu'à se justifier et pire... à juger,. Mais où est donc le bon sens ?

L’élevage d’abeilles domestiques nuirait à la biodiversité

Le summum du non sens et de l'absurdité pour rester poli. En quoi un berger qui possède une dizaine voire une trentaine de ruches pourrait-il nuire à la biodiversité alors que plus de 70% de notre alimentation est due à la pollinisation des insectes pollinisateurs dont l'abeille fait partie ?
L'argument avancé est celui-ci :
"Outre l’abeille domestique, plus de 25 000 espèces d’abeilles, appartenant à une dizaine de familles, collectent du pollen et du nectar." Est-ce qu'un seul endroit sur la planète peut dénombrer et concentrer 25000 espèces ? Nos abeilles iraient-elles priver les autres espèces de nourriture ?
Quand un boucher des abeilles américain dispose sur les amandiers des millions d'abeilles.. Quelle est la biodiversité ? Le Vegan ne se nourrira-t-il pas des amandes, des laits d'amandes et protéines végétales qui seront produites grâce aux abeilles sacrifiées pour eux (par les pesticides et le mode opératoire de telles campagnes de pollinisation)?
Dans un environnement donné (sur une aire localisée d'un rayon de 3 km), il y a une certaine quantité de nourriture offerte par la biodiversité. Si l'apiculteur implante ses colonies d'abeilles dans un environnement hostile, il fera choux-blanc au mieux et au pire, il perdra ses colonies. Toutefois, les espèces endémiques locales faisant partie d'autres espèces, trouveront certainement leur nourriture. L'abeille ne pollinise pas tout ! Elle fuit même certaines plantes que d'autres espèces butineront. Quand l'équilibre est atteint, toute la faune n'en vit et profite que mieux.

"Les butineuses auraient besoin de se réchauffer avant de partir le matin" ?
Je ne sais pas à quelle heure et à quel moment de la saison, cet auteur explique que l'apiculteur doit réchauffer ses abeilles !!! Même en Russie Sybérique, les abeilles s'en passent... (Acceptez mon Eclat de rire narquois)
Les abeilles ne craignent pas le froid. Ce qu'elles craignent, c'est l'exposition aux vents ou à l'humidité. Ce sont des insectes matinaux et qui œuvrent dès le point du jour. A 5 heures du matin, elles sont déjà au boulot en fin de printemps. Est-ce une généralité d'apiculteurs qui auraient besoin d'apporter du chauffage à leurs abeilles ? Dans ce cas là, je plains les pauvres apiculteurs habitant les régions les plus septentrionales du globe et leur note d'électricité ! Cette idée saugrenue ne peut venir que d'apiculteurs isolés et marginaux du papier ou du "on dit", n'ayant pas la pleine connaissance du fonctionnement des abeilles et surtout de la température que doit d'abord offrir la Nature à la végétation pour permettre la montée de Nectars. Pendant la phase hivernale, en pratiquant ainsi, leurs abeilles s'épuiseraient au lieu de "dormir". Au mieux, je pense qu'il s'agit là d'amalgammes bien orientés pour dénoncer fallacieusement une pratique soit disant productiviste.
Enfin, je n'ai pas encore vu de business apparaitre dans les catalogues commerciaux, proposant des systèmes de chauffage pour les abeilles matinales. Cela ne peut être l'idée que d'un illuminé, relayé par les réseaux sociaux, mais n'en faisant pas un us et coûtume de l'apiculture Dieu merci et surtout pas un réel besoin pour les abeilles !
Pour rendre au moins ces quelques lignes instructives pour mes bons lecteurs, savez-vous au fait pourquoi les abeilles sont matinales et n'ont pas besoin qu'on leur ouvre la ruche ? Tout simplement parce que le nectar des fleurs les attire dès leur ouverture qui s'effectue le matin et non pas à la nuit ! Je vous laisse imaginer si tel était le cas... l'apiculteur n'aurait plus qu'à investir dans des semi-remorques de lampes de poches ;)

Les abeilles seraient allochtones...

(venant d'ailleurs, implantées, importées)... C'est le seul véritable "argument" qui tienne mais qui ne démontre en aucun cas qu'il ne faille pas consommer le miel ou les produits de la ruche pour autant. Les abeilles ne sont-elles pas endémiques quelque part ? Est-ce que cela fera changer le jugement des Vegans pour autant ? Cela m'étonnerait fort.
Depuis une quinzaine d'années, je suis, comme de plus en plus d'apiculteurs consciencieux et respectueux, un défenseur des abeilles endémiques locales et à ce titre, je ne comprends pas que les apiculteurs ne soient pas plus sensibilisés à la défense de l'Abeille noire (notre espèce endémique).
Certes dans le cas de recours à des abeilles non endémiques, ont peut les qualifier de sous-espèces exogènes, ce qui n'aide pas la Nature, il est vrai. C'est donc une information qu'il faut largement divulguer plutôt que de parler de la disparition des abeilles, un faux problème qui alimente grassement les unes des journaux ou médias qui veulent traiter en 2 minutes un sujet écolo.
Ce type d'abeilles pose un véritable problème aux apiculteurs sédentaires qui respectent les espèces endémiques (l'abeille noire en France). C'est pourquoi, dans ce sens, je ne donne pas totalement tord à la pensée Vegane qui "dénonce" quelque part ce non sens de l'apiculture. En choisissant d'acheter le miel à de vrais bergers des abeilles, (encore une fois il en existe), tout nier en bloc réduira le champ de l'alimentation à quelques substituts, poudres et édulcorants dont les firmes savent vanter les vertus et soi-disant bienfaits.
Une amie infirmière me faisait remarquer que dans des services hospitaliers, il devient courant de rencontrer des Vegans venant consulter pour divers problèmes de santé dont les carences alimentaires graves sont mises en évidence. Je ne traiterai donc pas de ce point mais uniquement de celui qui me concerne dans le monde des abeilles, car je tenais à m'opposer contre ce courant de pensée unique qui relègue tout en bloc au rang de "mauvais" en commençant par dénoncer les bonnes choses naturelles que Dieu à mises à notre portée de main avant que d'aller l'importer pour enrichir ce courant bien trop marketé par l'industrie agro-alimentaire et de ses super-profits. L'origine de cela ne serait-il pas lié directement à: l'étouffement, voire, l'extinction de l'esprit de réflexion?

Le Végane face aux soins médicaux

Enfin, pour le dernier point qui me concerne, je ne peux m'empêcher de me poser la question des médicaments à base de produits de la ruche. Je ne veux pas parler ici des produits entrant directement dans l'apithérapie, car leur cause est déjà jugée et pré-entendue. Je veux parler des médicaments entrant dans les traitement médicaux lourds (chimiothérapie pour n'en citer qu'un). Est-ce qu'un Végane face à la mort refusera un traitement dont la molécule chimique sera issue de la propolis par exemple ? Vous me direz que c'est un cas de conscience et je vous en donnerai raison, mais dans ce cas, à quoi auront servi les beaux discours et belles leçons de morale sur l'exploitation animale ?

En tout dernier point, je m'interroge grandement sur le monde des bactéries qui appartient quand même au monde du Vivant. Là bizarrement, le Végane ne voit pas d'ojection de conscience en ayant recours à une alimentation complémentée obligatoire. Un certain nombre de vitamines sont absentes de l'alimentation végane et par conséquence, il lui faut absorber plusieurs fois par jour, des compléments alimentaires issus du monde des bactéries (Vitamine B12 pour ne citer qu'elle). C'est là que je voulais en venir en posant la question: "A qui profite le crime ?". A vous de répondre car pour ce qui me concerne la réponse ne pourra trouver réponse que dans l'opposition.

Ma conclusion

Le Veganisme est un marché émergent c'est sûr, mais pas pour n'importe qui !
L'homme peut se passer de bien des choses mais les bonnes choses ne sont-elles pas faites pour contribuer à son bonheur ? Pourquoi devoir compenser le manquant volontaire par des compléments alimentaires qui enrichissent les laboratoires ?
S'il est difficile de conclure en si peu de lignes, en attendant pour ce qui concerne le monde des abeilles face aux propos fallacieux des Vegans, le miel naturel existe encore Dieu Merci ! Le miel fait partie de ces aliments et si le consommateur (y compris Vegan) prenait le temps de choisir ses fournisseurs et petits producteurs, il n'existerait pas de tels agissements qui non seulement rejettent tout en bloc, mais ne font plus travailler leur 2 sous de jugeotte.
Malheureusement, avec un tel courant de pensée, le petit producteur en sera réduit à une partie de la prière: "Donne-nous notre pain quotidien..." et ne pourra voir dans ces mouvements véhiculés par les réseaux sociaux et /ou médiatiques, un non sens quant au respect pour les bons soins qu'il prodigue à la Nature et principalement ses abeilles.
En contrepartie, nombre d'apiculteurs doivent revoir leur façon d'agir envers les abeilles pour améliorer leur pratique, mais de là à ne pas consommer de miel sous prétexte d'exploitation, il y a une trop large faille contre laquelle je me devais d'écrire un billet.

Chacun est libre de faire ce qu'il veut de sa vie, de ses pensées et de ses actes. Si un Dieu Créateur nous a donné la vie, dans ce cas il nous a également donné une des ses plus belles preuves d'amour lors de sa Création: celle de nous laisser notre libre décision de penser, de choisir. C'est pourquoi, que l'on croit ou pas, que l'on ait trouvé sa voie ou pas, chacun se fera son opinion et règlera sa vie en fonction.
Si on admet l'existance d'un Créateur, dans les modes d'emploi qu'il a donné à l'homme, la Bible et le Coran, on y retrouve de nombreux conseils sur l'utilisation du miel, mais également sur la manière de "sacrifier" des animaux, voire, comment en consommer la chair.
En totale contradiction avec les enseignements du Créateur, le Vegan rejette sans une réelle réflexion le bienfondé de ce don merveilleux par l'entremise des abeilles sous prétexte qu'il les exploite et les fait souffrir. Je n'ai pas voulu par cet article, faire la morale, car je ne suis pas non plus un saint homme devant l'Eternel, j'en ai bien le regret. Je m'efforce, pour autant que cela dépende de moi de prendre soin de sa Création en conduisant tel un berger, un merveilleux "troupeau" d'abeilles.
Enfin, à l'attention du lecteur cherchant de l'information sur le miel Vegan, je le mets en garde contre ce mouvement qui ne prend pas le temps de faire la part des choses et qui amalgamme tout sans se soucier qu'il existe encore de nos jours, de vrais apiculteurs, ceux que l'on nomme "Bergers des Abeilles" et qui s'efforcent de prendre grand soin de leurs abeilles. Ils n'expriment pas leur amour dans un but mercantile ou productiviste, mais à la recherche constante de l'harmonie et le la vraie symbiose Homme - Abeille.
Merci de m'avoir lu jusqu'au bout de ce billet.

Un peu de pub personnelle pour compenser mon manque à gagner... ;)

. Pour débuter en Apiculture sur de bonnes bases:

Comment débuter en apiculture ?
Comment et Quand débuter en Apiculture ?

Pour comprendre l'apiculture d'aujourd'hui ou bien effectuer un démarrage simple et sans échec
420 Pages avec de nombreuses illustrations couleur pour seulement 29 eureos seulement
Vient de paraître, + d'infos et commande en ligne  ici

Regardez ici ce qu'en disent les premiers lecteurs: témoignages en ligne
Pour toute commande passée sur ce site, je vous offre une dédicace personnelle